The State

Presentation Resume Photos/videos

« Y a-t-il pour toi un plaisir plus grand et plus vif que le plaisir des choses de l’amour ? »
Platon, La République


Partons sur les traces de nos gestes de force et de fragilité.
Notre dernière création, Guerrieri e Amorosi, quête intime en forme duale, a confirmé une nécessité à révéler, dans notre travail, l’alliance du sensible au puissant. Une préoccupation qui se situe dans la tension entre les exigences de l’écriture chorégraphique, et le défi du dépassement dans l’interprétation de celle-ci.
La pensée chorégraphique qui nous mène vers une variabilité d’incarnations s’ancre dans des valeurs d’un corps mouvant et expressif.
Habitée par l’idée de la dualité comme source de friction créative, la nouvelle pièce de la compagnie prend comme point de départ une relation entre deux oeuvres musicales : De Staat, une pièce existante du compositeur hollandais Louis Andriessen, inspirée de La République de Platon, et une commande d’une création originale au groupe New Yorkais « Elysian Fields » sur le thème de l’amour.
De Staat est une pièce inspirée, à la fois des musiques minimalistes américaines des années 60/70, mais aussi de compositeurs expressifs et lyriques comme Stravinsky. C’est une oeuvre musicale forte, qui porte des valeurs rythmiques, dramatiques et sociétales de cette période précise.
Le groupe Elysian Fields, dirigé par Oren Bloedow et Jennifer Charles, déploie un univers musical rock, entre puissance lumineuse et une sensualité sombre et profonde, une écriture envoûtante et d’une grande humanité.

Nous sommes intéressés par le glissement interprétatif entre la forme et l’expressivité, ancrés dans l’histoire de l’oeuvre d’Andriessen et la modernité de la musique du duo Elysian Fields. Leur réponse créative poserait non seulement d’autres codes formels et temporels, mais surtout une nouvelle réponse émotionnelle.
Notre nouvelle pièce chorégraphique partirait de cet axe-là.
Cinq interprètes s’engageront, au sein d’une partition chorégraphique évolutive, en forme de passation.
Nous nous projetons dans des images d’une micro communauté, imprégnée de codes et intentions, en quête progressive de relations en mutations, dans l’urgence de reconstruire une énergie du possible, une exigence du partage, un goût pour l’indéfinissable parce que sensible. Une fugue d’amour.
Le passage d’un univers à un autre nous interpelle, et questionne notre volonté à déplacer, à transformer la gravité et la mesure, en une sensation de l’élan, de la suspension. Il s’agira aussi de résistance et d’engagement pour transporter vers un ailleurs ces personnalités dévouées à leurs actes.
The State sera une pièce d’écriture chorégraphique. Avec son titre à l’expression ambivalente, à la fois état, pays ou société mais aussi état, humeur ou emprise d’émotions, comme celle de l’amour... Nous avancerons à la lisière entre collectif et intime, entre la trace et l’incarnation.
Un nouvel équilibre entre la mémoire et l’amour du devenir.


Edmond Russo, Shlomi Tuizer, février 2015

Chorégraphie: Edmond Russo, Shlomi Tuizer
Interprétation: Yann Cardin, Emilie Cornillot, Lauriane Madelaine, Julien Raso
Musique: De Staat de Louis Andriessen et une création de Elysian Fields (Jennifer Charles et Oren Bloedow)
Création lumière: Laurence Halloy
Mise en son: Jérôme Tuncer


Production: Affari Esteri

Coproduction: CDC Art danse Bourgogne, CCN de Rillieux-la-Pape, VIADANSE CCN de Franche-Comté à Belfort

Avec le soutien: CDC - L'atelier de Paris, CND à Pantin

 

La compagnie est soutenue au titre de l’aide à la compagnie par la DRAC Bourgogne.