airports (tenses 1)

Présentation Descriptif Photos/vidéos Fiche technique

Tenses 1 : présent continue

Cette référence temporelle a été choisie dans la volonté d'approfondir une recherche « au coeur de l'action », un temps qui permet une dilatation, une expansion dans le faire, et aussi, presque à l'inverse, une focalisation sur des éléments plus morcelés, choisis, dans la durée, comme vus à travers une loupe...
Ainsi, nous voulons nous détacher des notions habituelles d'un déroulement et développer une recherche de mouvement qui se définit dans l'instant même.

Le choix de l'aéroport comme lieu de référence est porté sur l'identité représentative vaste et multiple qu'a ce lieu : un lieu commun, anonyme, de transition, dans l'attente d'aller ailleurs...
Frontières, Passages, Transferts, Transitions, Suspension, Flottement, Anonymat...
C'est pour nous un espace qui matérialise, en quelque sorte, l'idée de l'intervalle, et par cela qui incarne, dans l'espace, le référent temporel que nous avons choisi.
Comme tout « non-lieu », celui-ci nous permet l'ouverture des brèches où se posent, à travers les corps, des questions d'identité et du rapport a l'autre.
Autant de notions et de mots qui participent à la qualification de cet espace comme étant un « non-lieu ».

La transposition scénique d'une référence spatiale comme celle de l'aéroport nous donne, avant tout, la possibilité de poser des axes de recherches bien plus abstraits :
Composition chorégraphique, vocabulaire scénographique, interrogations sur la présence d'un corps en mouvement aujourd'hui.

Ces axes de recherches sont renforcés par la cohabitation des trois aspects dramaturgiques :
La danse, la scénographie portée par la lumière et l'univers sonore.
Ces trois lectures évoluent ensemble de façon variables, elles convergent, se frictionnent, s'opposent par moments.

La lumière oscille entre la définition d'espaces concrets, inspiré directement des environnements d'aéroports et la mise en scène d'espaces plus anonymes, abstraits.

La composition musicale s'inspire elle aussi de sons environnants concrets d'une part, et décrit des espaces plutôt mentaux de l'autre.

L'ensemble de ces enjeux situent l'écriture chorégraphique, et l'évolution des trois interprètes, dans un mode de composition singulier.
Un traitement formel de l'espace et du temps, dilatations d'une part et resserrement de l'autre, ainsi qu'une transformation, dans le faire, des états corporels et relationnels.
L'utilisation et la transposition de signes et d'images plus concrètes en référence à l'espace choisi, permettent un renouvellement dans la fabrication du geste.

Ainsi prend forme un espace de jeu qui construit, par l'alternance de situations, un dialogue sensible, poétique des trois interprètes.
Dans l'élaboration de l'ensemble de ces éléments, il s'agit pour nous, d'élargir les moyens d'expression liés au corps dans un espace de représentation aujourd'hui multiple.