inside #####

Présentation Descriptif Photos/vidéos Fiche technique

Du singulier au commun, du collectif à l'intime...

Un microcosme proposant une présence architecturale et un acte performatif.
Une contrainte spatiale comme stimulateur de relations, espace de confrontations communautaires.

Cinq interprètes portent le défi d'une fabrication de tension collective.

Deux communautés rassemblées, le public et nous.
Mais aussi trois situations, trois formes d'existence, de résistance, où le groupe se définit en relation à ses frontières spatiales, à l'autre, au temps.

Questionner l'intime par la cohabitation, entre ce qui reste de soi et ce qu'on abandonne dans l'acceptation de l'autre.
Ce qu'on voit, ce qu'on suggère, ce qu'on entend, qui déborde, qui transperce...
Des matières sensibles permettant à des stratégies collectives de vibrer, de se transformer.

L'oeil du visiteur comme témoin, filtre, révélateur de sens.
La proximité de regard pour pénétrer et questionner un espace évocateur d'actes relationnels, poétiques.

Corps organiques et corps sociaux se mêlent dans un passage en filigrane de signes identitaires.
Le « comment être ensemble » devient une matière pluri-formes.

« Nous nous proposons dans un espace concis, où nous cherchons par la proximité de nos actes, une réinvention du geste et du signe en voyage mutant au travers de territoires utilitaires, symboliques...
...Nous sommes un groupe, un petit groupe, un, parmi des groupes, nous avons des règles de jeu, des règles de vie, des réseaux, des langages, des circuits, des codes, nous devenons ainsi fonctionnels, expressifs, primaires, héroïques, charnels, dansants... ».

 

inside ##### est une forme modulable, in-situ.

Elle se propose dans des espaces multiples, scéniques et autres, avec des durées variables de 20, 40 ou 60 minutes.
Le dispositif est une boîte mobile de taille de 2m x 2m.
L'objet est constitué de plusieurs parois dont les surfaces ont la fonction d'orienter la visibilité de l'action.
Elles jouent sur la transparence, l'opacité et la fragmentation.

Trois modules d'environ 20 minutes sont proposés :

GAME

La fabrication du module découle d'une occupation physique et relationnelle relative à l'espace de jeu.
Le groupe organise et sculpte une sorte d'habitat commun.
Intérieur virtuel, corps-objet, espace intime, collectif.
Y a-t-il des règles de jeu, une codification possible ?
Confusion organisée.

SIGH

Les cinq figures tentent une unification physique, en contraste avec leur voix propre.
La dualité entre la masse des corps et les composantes vocales crée une suspension temporelle.
L'acte de résistance oscille entre les deux matières identitaires :
Le corps est présent par ses strates sensibles (peaux, fibres, muscles, organes), ainsi que la voix (articulée, musicale, expressive, émotive).
Dans la rencontre, espace en vibration, en friction.

CORE

Ici le même espace prend la fonction d'un container cellulaire, étouffé d'énergies, de pulsations.
Le groupe, s'identifiant à une matrice cardiaque, relié par des sortes de réseaux sanguins, coexiste en provoquant des irruptions discontinues.
L'habitat se resserre, s'épaissit, la dilatation des corps, la tension des actes prennent volume.
Les identités font collision, les limites physiques résonnent.
Il faut créer la rupture.
Expansion...

 

C'est au spectateur de créer sa propre vision de l'événement; d'y assister partialement ou de modifier ses angles de vue, d'en avoir une projection directe ou alors d'accepter les filtres humains comme élément perturbateur.
Le rapport de proximité du visiteur stimule la diversité de lectures, à la fois pour celui qui regarde et pour ceux qui de l'intérieur observent tout en étant observés.
L'espace d'action et l'entourage deviennent dépendants l'un de l'autre.
Au travers de cette forme nous souhaitons laisser en résonance et en expérience des éléments qui nous réunissent et nous permettent de questionner et habiter ensemble ce même espace de réflexion.